Playboy

Playboy c’est l’une des marques les plus connus du monde. Revenons sur les faits marquants de Playboy.

Playboy le logo de la tête de lapin

La tête de lapin de playboy est le logo élégant et noué conçu par le directeur artistique fondateur Arthur Paul. En effet il est apparu pour la première fois en note de fin de page dans le numéro inaugural du magazine. Hugh Hefner a choisi le Lapin comme mascotte en raison de sa « connotation sexuelle humoristique » et l’a orné d’un smoking pour « ajouter l’idée de sophistication ».

Le mannequin Sharon Kristie dans un extrait de la couverture du numéro de mars 1968. La photo a été prise par David Chan ; son collègue photographe Mario Casilli a peint la tête de lapin.

La couverture de PLAYBOY

Après ses débuts en couverture du troisième numéro du magazine, le lapin de Playboy a ensuite fait l’objet de toutes les couvertures, bien que souvent cachées. Le Lapin est connu pour se cacher dans une mèche de cheveux, un drap de lit froissé et même, en août 1992, un tourbillon de spaghettis.

L’une des couvertures les plus importantes et les plus novatrices de PLAYBOY a vu le jour en octobre 1971, avec une jeune femme du nom de Darine Stern. Stern était la première Afro-Américaine à apparaître en solo sur la couverture, où elle s’asseyait partiellement dissimulée derrière une chaise en forme de tête de lapin de style Eames.

Dans les pages de PLAYBOY

Le magazine playboy sert depuis longtemps de plateforme pour les principaux auteurs, artistes et penseurs de chaque génération. En accordant du crédit à l’effronté dicton « Je le lis pour les articles », Jack Kerouac, James Baldwin. Mais encore Ian Fleming, Lenny Bruce, Margaret Atwood, Joyce Carol Oates, Sloan Crosley. Pour finir Dream Hampton et Jelani Cobb ont tous eu leur signature dans PLAYBOY. Martin Luther King Jr, Ayn Rand. Mais aussi  Malcolm X, la Princesse Grace, Fidel Castro, Jimmy Carter, Donald Trump. Tout comme le sénateur Bernie Sanders et Ta-nehisi Coates ne sont que quelques uns des notables qui ont participé à l’iconique Playboy Interview depuis son premier épisode en 1962. En 1954, le Fahrenheit 451 de Ray Bradbury a été publié en série dans les numéros de mars, avril et mai. Les racines d’Alex Haley : The Mixing of the Blood est paru en octobre 1976, et Born on the Fourth of July de Ron Kovic a été extrait dans le numéro de juillet 1976. Le long métrage de Mark Boal, Death and Dishonor, sorti en mai 2004, a été adapté pour In the Valley of Elah, sorti en 2007.

 

L’humour dans PLAYBOY

Le sens de l’humour a toujours été la clé du succès de PLAYBOY. Les Party Jokes du magazine ont gagné à juste titre un statut de culte pour leur éventail d’histoires d’une ligne. Mais aussi de blagues et de chiens hirsute qui reflètent l’époque et la culture. Pendant de nombreuses années, le magazine a sollicité des blagues de ses lecteurs en leur promettant un paiement de 100 dollars si le rédacteur des blagues publiait leur proposition. Le concours est même devenu une intrigue dans un épisode de Friends en 2000. En effet Ross et Chandler se disputaient pour savoir lequel d’entre eux avait réellement écrit une blague publiée dans PLAYBOY.

 

Playboy et Jazz

« Picasso, Nietzsche, le jazz, le sexe. » C’étaient les quatre sujets de conversation idéaux que Hugh Hefner, rédacteur en chef de PLAYBOY. Comme toujours il avait énumérés dans l’introduction du tout premier numéro en 1953. En 1959, Playboy a repris le stade de Chicago pour un festival de jazz de trois nuits qui comprenait des représentations de Miles Davis et Ella Fitzgerald. Malgré le succès de ce premier festival de jazz Playboy, Hefner a mis l’événement en veilleuse pour se concentrer sur d’autres activités de Playboy. Cela jusqu’au 25e anniversaire du magazine.

Le festival de jazz renaît au Hollywood Bowl à Los Angeles pendant un week-end de juin 1979. Mis en avant avec une programmation allant de Benny Goodman à Joni Mitchell. Au fur et à mesure que le festival prenait de l’ampleur, Playboy a créé une scène tournante. Elle permettait aux musiciens de se produire pendant qu’un autre groupe s’installait à l’abri des regards, assurant ainsi un flux de divertissement ininterrompu et sans faille. Aujourd’hui, la scène tournante fait partie intégrante du festival, tout comme le festival. En effet avec des artistes récents comme Janelle Monáe, Jon Batiste, Esperanza Spalding et Common.

Les clubs Playboy

En 1960, alors que l’ombre de Jim Crow plane toujours sur l’Amérique, le premier Playboy Club ouvre à Chicago. Ce club avait une position claire sur la ségrégation. Les artistes et les clients, noirs ou blancs, étaient accueillis par l’entrée principale du club. Le contraste était frappant avec l’obligation d’entrer par la cuisine. Ce qui était le traitement habituel des artistes de couleur à l’époque.

 

Par la suite, La marque PlayBoy a develloper des boutiques en ligne. Cette boutique de sextoys comme l’un de ces principaux concurrents : Dorcel  est accessible en france. La marque youporn c’est insiperé très clairement à notre avis de Play boy.

 

 

Visitez PlayBoy

Laisser un commentaire